Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 3 février 2023
Antananarivo | 06h23
 

Politique

Election

Madagascar en route pour la présidentielle de 2023

jeudi 12 janvier | Mandimbisoa R.

Les membres de la CENI se sont réunis en assemblée générale hier pour décider du calendrier électoral afin de le proposer au gouvernement qui aura le dernier mot sur la date du scrutin.

Soava Andriamarotafika, rapporteur général de la commission la Commission électorale nationale indépendante (CENI) annonce que la présidentielle devrait se tenir entre le 19 novembre et le 19 décembre de cette année, si l’on en tient aux dispositions de l’article 47 de la Constitution de la IV République et celles de la loi organique relative à l’élection du président de la République. Le KMF/CNOE avait demandé il y a une semaine que le calendrier électoral soit publié le plus tôt possible pour que les éventuels candidats puissent s’y préparer et favoriser l’égalité des chances de ces derniers.

La loi indique que l’élection du président de la République a lieu trente jours au moins et soixante jours au plus avant l’expiration du mandat du Président en exercice. Le mandat présidentiel commence à partir du jour de la prestation de serment, Andry Rajoelina ayant pris officiellement ses fonctions le 19 janvier 2019, son quinquennat expirera donc le 19 janvier 2024. La Constitution exige à cet effet que pour faire campagne, le président candidat doit démissionner 60 jours avant le scrutin.

Le budget nécessaire pour les éventuels deux tours de l’élection présidentielle était également au menu de la réunion de la CENI hier. Dans la loi de finances 2023, le coût de l’organisation des élections est estimé à 45 milliards d’ariary par le gouvernement. Un budget jugé insuffisant par la CENI qui table sur 140 milliards d’ariary. En 2018, le coût du premier tour de la présidentielle s’élevait à plus de 60 milliards d’ariary.

Concernant la refonte de la liste électorale, Soava Andriamarotafika a révélé que 8 400 000 électeurs sont actuellement inscrits dans la liste au niveau des districts, soit 62% de l’objectif de 13,5 millions d’électeurs. Le recensement se poursuit et l’arrêtage provisoire de la liste est prévu vers la fin du mois de février. De son côté, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation poursuit l’opération de jugement supplétif d’acte de naissance et de distribution de cartes d’identité nationale. Il affirme avoir distribué un million de cartes depuis le début de l’opération.

19 commentaires

Vos commentaires

  • 12 janvier à 09:29 | I MATORIANDRO (#6033)

    Aza arebireby ny saim-bahoaka ry le tsy mahay ninin reto a.

    Ny fifidianana ben’ny tanana no tokony atao miaaloha.

    Mbola handefitra @zao hadaan’ny fozaorana zao ihany ve isika rehetra e ???!!!

    Mitadiava vola ianareo zay milaza fa manam-pahefana sy mpitondra fa tsy azo ampandeferina ny fifidianana.

    tsy azo halavain a ny fe-potoam-piasana na iza na iza ; ny tokony aroso aza no mety kokoa.

    Tena matahotra fifidianana tokoa reto imbécile reto.

    Raha mbola mandefindefitra @ zao kitoatoa tsy hita farany izao ny mpanohitra dia manam-poiza fa tena ho lasan’retro tsy ahoan-tsy ahoana reto ndray io mandritry ny 5 taona ho avy.

  • 12 janvier à 09:43 | Ibalitakely (#9342)

    Matahoatra fifidianana tokoa ny volomboasary satria ireo valim-pifidianana ban’ny tanàna t@ 2019 nolavin’ny hcc dia tsy noeritreretiny mihintsy ho averina. Ka ho tratry ny fifidianana ben’ny tanàna manaraka (raha hisy ??).

  • 12 janvier à 11:57 | Albatros (#234)

    Andry Rajoelina annoncera donc sa démission entre le 20 septembre et le 20 octobre !.
    🤭🤭🤭

    • 12 janvier à 12:05 | Isandra (#7070) répond à Albatros

      Albatros,

      Ça ne changera pas grande chose, on déshabille Andry pour habiller Herimana.,

  • 12 janvier à 12:00 | Isandra (#7070)

    Nous, les oranges, ou Foza, sommes prêts à affronter ces élections, qui devraient avoir lieu dans cette année appelée « année de la victoire », d’autant plus, nôtre champion reste favori dans n’importe quel scénario.

    Une supposition de ma part : Rajoelina arrivera en tête dans 5 provinces, et deuxième à Tana. Et s’il réussit à gagner 40% dans la province de Tana et 60% dans la province de Fianarantsoa, qui est fortement possible, il sera élu dès le premier tour.

    La question qui se pose sur le camp adverse, ils sont prêts. J’en doute, c’est pour ça peut-être, qu’ils privilégient la transition au lieu de se mettre prêt à ces élections..

  • 12 janvier à 12:01 | Isandra (#7070)

    « Comment faire pour déboulonner Zandry Kely ? Quelle stratégie à adopter ? Toute la question est là !
    S’il existe mille et une tactiques pour ce faire, il n’y a pas trente-six issues. Pas même deux pour y atteindre. Un seul et unique chemin : le vote. En dehors de la voie démocratique, il n’y a point de salut ! Seule l’alternance démocratique tient route. Le reste n’est que fantasme ! Pas non plus dans la rue, ni par un coup d’Etat, ni par un putsch !
    L’ancien Chef d’Etat, supposé chef de l’Opposition, par RMDM interposé, impatient de revenir aux affaires, descend avant terme sur terrain et s’entraîne à bloc. Il se considère même déjà comme vainqueur. Il se caresse l’idée de « reprendre », au plus tôt, la direction des affaires de l’Etat. Apparemment, Ravalo semble oublier qu’il doit d’abord et forcément passer par la voie du scrutin démocratique. Il faudrait qu’il abatte à plate-couture l’homme en place. Ce qu’il faudra démonter ou réussir. En tout état de cause, le locataire d’Iavoloha Rajoelina Andry Nirina tient d’une main de fer le pouvoir sans écraser personne et il ne sera pas facile de le déloger. Sa cote de popularité se trouve encore au beau fixe.
    D’autres prétendants, car il en existe en pagaille, font leur apparition. Ils montent sans peur ni complexe, sur le ring et montrent les muscles. Ils se livrent à des gesticulations fortement médiatisées. Evidemment, pour impressionner et pour courtiser l’électorat. En cette année décisive pour l’avenir du pays, il appert que le peuple se trouve au cœur de multiples sollicitations. En effet, ce sont les Malagasy qui auront le dernier mot sur le choix du futur Premier magistrat du pays. La direction de la magistrature suprême de la Nation revient à celui qui mérite le prendre et cela en fonction des résultats du vote. La loi de la majorité est implacable. Nul ne peut se prévaloir le droit de se mettre en travers sinon s’y opposer.
    Le camp d’en face, Opposition déclarée ou voilée, élabore depuis un certain temps, au moins depuis deux ans, des stratégies de manière à aboutir dans cette bataille sans merci. Le Président sortant se trouve logiquement dans la ligne de mire des adversaires et tous les moyens sont … bons pour le détrôner.
    A lumière de ce qui se dévoile par hasard, une tactique semble être priorisée entre toutes à savoir l’émiettement ou la dispersion des voix. On opte pour le « vote régional » ou de proximité. Une personnalité se va se porter candidat dans la mesure où elle pourrait racoler le choix de la majorité dans une région donnée ou dans une ancienne province quelconque. L’objectif étant de réduire la marge de manœuvre du candidat IRD à l’intérieur de ses régions ou provinces données. Donc, il y aurait une myriade de candidats tout juste pour limiter les chances de réussite du locataire d’Iavoloha. En fait, il est et lui seul « l’homme à abattre ». Et en cas de deuxième tour, les candidats- écran porteraient leurs voix à celui qui parviendrait à s’aligner avec le candidat IRD, le super favori.
    Un simple observateur notera qu’il s’agit là d’une vieille tactique qui n’a pas encore porté ses fruits. Qui vivra, verra ! »

    • 12 janvier à 15:15 | Albatros (#234) répond à Isandra

      " Seule l’alternance démocratique tient route. Le reste n’est que fantasme ! Pas non plus dans la rue, ni par un coup d’Etat, ni par un putsch !" !!!!!!!!!!!!.

      Exactement ce qui c’est passé en 2009 !.

      Une "alternance démocratique" de la part de votre "révolutionnaire" qui n’a pas voulu attendre l’échéance de l’élection Présidentielle prévue quelques mois après !.

  • 12 janvier à 15:26 | Albatros (#234)

    @ la "petite main" de service aujourd’hui !.

    Je vois que vous avez répondu à mon post de 11:57, mais j’attends toujours une réponse de votre part (ou d’une autre des "petites mains" du (#7070 !)), sur mes interrogations concernant :

    - La rocade Iarivo (inaugurée en grande pompe par votre "révolutionnaire orange" en juin 2021 et actuellement en travaux !),
    - l’avancé des travaux de la RN13,
    - La coupure de la RN7 à Soamanandrariny,
    - l’utilisation actuelle du Colisée du Rova,
    - etc......

    @+

  • 12 janvier à 19:39 | Kobbe (#11248)

    L’INCULTURATION : UNE TRAGEDIE MALAGAS
    La Constitution est déjà violée (...). En ce 1er. commmentaire de ce nouvel An le ton doit être donné d’avance : l’état d’esprit sera davantage patriotique que les années précédentes ; avec une conscience ancrée plus sur la reforme mentale de l’Homme Gasy encore trop endormi, enivré par la doctrine francophone infertile, la Francophonie et la Francafrique. Nous sommes une generation sacrifiée, car quand un si grand nombre de nous ne savent pas s’exprimer ni écrire correctement en langues Malagasy de nos ancêtres, vous comprennez assez facilement la magnitude de la tragedie culturelle et mentale que nous traversons.

    Alors, présents sur ce forum, que le message soit claire à ces bacheliers ayant le Francais comme langue maternelle ainsi que leurs inculturés Gasy assimilés-français qui pleurnichent quand on remet les p’tits francais à leurs place ou quand on parle de la France : votre langue n’est pas la notre, épargnez-nous donc vos correctifs à répétition sur votre langue de Moliere ou Mouliere... Estimez-vous plutôt heureux ou chanceux quand les Gasy éveillés osent encore échanger dans votre langue en la faisant survivre sur le Continent -car on ne pas certain si demain nous voudrions autant parler cette langue si compliquée que les français eux-mêmes. Alors, tolerez donc notre Franse, au risque de vous la faire matraquer à outrance.

    En definitive, l’inculturation est la plus grande des tragedies malagas : un homme qui évolue dans le mental d’un autre homme est une espèce vouée à sa propre disparution et l’extinction de sa progéniture. Que Dieu protège et bénisse le Madagascar.

    • 12 janvier à 22:44 | Albatros (#234) répond à Kobbe

      Bonsoir Kobbe (#11248) !.

      Je ne sais pas à quel pseudo vous adressez votre diatribe !.
      Personnellement je ne parle, ni ne lit, le malgache et je le regrette car c’est la langue d’une partie de mes ancêtres.
      Je l’ai déjà dit sur ce forum et ce n’est pas à mon âge, déjà bien avancé, que je vais me "mettre" à l’apprentissage d’une autre langue que celle que je pratique quotidiennement !.
      Ceci dit je ne me permettrai pas de critiquer votre "maitrise" du français !.

      J’’ai de nombreux amis malgaches qui ont souffert de la "malgachisation" des années Ratsiraka et qui n’ont pas votre maitrise du français !.

      J’ai cru comprendre qu’un de vos derniers "Ministre des Affaires Etrangères" malgache avait, lui aussi, des difficultés avec la langue de vos ancêtres ?!.
      A ce sujet, j’attends toujours une réponse d’une des "petites mains" du (#7070) sur la nomination de cette personne !.
      Ces "petites mains", qui suivant leur tour de garde épistolaire, s’expriment en malgache ou en français, mais ne semblent pas comprendre certaines questions !.

      Kobbe !. Continuez d’évoluer avec votre mental de gasy et continuez de vous exprimer, avec votre français, sur ce forum !.
      Je vous lirai avec plaisir !.

  • 12 janvier à 21:12 | vatolahy (#11348)

    vous parlez d’extinction de la progéniture quand nous sommes déjà à 26 millions de malagasy !

    • 13 janvier à 00:19 | Kobbe (#11248) répond à vatolahy

      @ vatolahy

      À l’allure que va l’inculturation au Madagascar, on doute fort qu’il y aura une autre generation des Gasy d’ici 2033 : nous aurons plutôt des assimilés français. Ta propre inculturation est tellement profonde qu’en toute evidence les 26 millions de malagasy aujourd’hui seront reduits demain en 26 millions de français tropicaux, sans identité culturelle exacte : après demain il y aura plus rien ; tu feras donc mieux d’agir en soutenant l’éveil de la conscience Malagasy.

  • 12 janvier à 23:57 | Kobbe (#11248)

    Bonsoir mosieur Albatros !

    Tu ouvres bien la brèche, je peut que me faire le plaisir d’y entrer : je suis savament bien pimenté pour ton goût (tu regretteras pas le choix). Mais soyons francs, qui crois-tu a besoin de toi, de ton français ou (encore moins) ton aisance linguistique en Malagasy ? Personne, mosieur. Moi et ma generation n’aient pas connu la colonisation, mais tu me donne l’impression d’un esclave culturel.
    Tu es un de nos captifs Gasy d’origine, aujourd’hui dits ‘’réunionnais’’. Sinon, tu es alors un de ces batards que Madagascar a engendré par union accidentale avec certains p’tits ‘’Moulieres’’.
    Concluant, profites-en de demander à vos petits français qui leur a trompé en se faisant identifier des ‘’Blancs.’’ De ma vie j’ai jamais vu un humain à la peau blanche...Mais ça me fera plaisir d’apprendre de te part : j’attends impatiement te relire...

    • 13 janvier à 07:24 | vatolahy (#11348) répond à Kobbe

      kobéé _il esr vrai que vous etes à plaindre ; vous parlez malgache ,vous ecrivez francais .vous pensez quoi,comment ? le savez vous ?.irez vous jusqu’à interdire à vos enfants la pratique du français pour qu’ils soient l’exemple du malagasy historique

  • 13 janvier à 01:21 | Albatros (#234)

    @ Kobbe (posts de 23:57 et 00:19 le 13)

    Vos posts démontrent bien le malaise qui ronge une grande partie du Peuple malgache !.
    Cette impossibilité d’analyser les causes réelles du mal-être actuel des malgaches !.
    Il ne s’agit pas de ma part de faire du "paternalisme" mais quand vous dites à Vatolahy (avec lequel je partage très peu d’idée !), que son "inculture" est tellement profonde qu’il ne voit pas que demain les 26 millions de malgaches deviendront 26 millions de français tropicaux, je pense que vous êtes dans l’erreur !.
    Je pense qu’au rythme où vont les choses à Madagascar, le risque est plutôt que les malgaches deviennent des chinois, des turcs ou des russes "tropicaux" !.

    Bien sûr la France (pas les français !) a une responsabilité dans la situation actuelle de la Grande Ile. Mais elle n’est pas la seule !.
    Les puissances étrangères qui oeuvrent pour prendre la place de l’ancien "colonisateur", ne le font pas pour les beaux yeux des malgaches !.
    Comme au Mali ce qu’elles veulent c’est prendre sa place est profiter de la bête !.
    Et elles sont aidés par VOS dirigeants et VOTRE passivité !.

    L’amour qui a uni mes grand-parents est très loin de l’image que vous en avez !.
    Et çà ne date pas d’hier !.

    Je ne sais pas si je suis un "batard", mais manifestement je me sens mieux dans ma peau que vous dans la votre !.

    @+
    (peut-être !)

    • 13 janvier à 07:42 | vatolahy (#11348) répond à Albatros

      osera t on dire que le malaise actuel du malgache vient du retrait de son tuteur.Autrefois il y avait une fierté d’etre malgache meme s’il s’agissait du malgache colonisé.l’ambition était alors de rivaliser avec le petit français au lycée Galliéni. Aujourd’hui le malgache se sent honteux et malheureux de ses échecs
      se sauvera t il par lui meme ? .

  • 13 janvier à 09:11 | vatolahy (#11348)

    rappel : Senghor le sénégalais avait dit : un peuple est colonisé parcequ’il est colonisable
    la France impériale a fait son temps .elle a été échaudée. elle ne recommencera plus .Arrive le temps de plus fortes puissances : usa ,chine japon ,inde et meme turquie

    • 13 janvier à 10:36 | Shalom (#2831) répond à vatolahy

      Et le type évite d’écrire exprès la Russie ! Quelle mentalité !

  • 13 janvier à 11:35 | Shalom (#2831)

    13 janvier à 07:24 | vatolahy (#11348) répond à Kobbe ^

    kobéé _il esr vrai que vous etes à plaindre ; vous parlez malgache ,vous ecrivez francais .vous pensez quoi,comment ? le savez vous ?.irez vous jusqu’à interdire à vos enfants la pratique du français pour qu’ils soient l’exemple du malagasy historique


    Désolé et ce n’est pas pour dénigrer le "français" mais qui n’est pas conscient à l’heure actuelle que le français n’est plus d’actualité ? Seuls les québécois persistent à défendre cette langue, même le président français parle l’anglais quand il s’adresse à Biden.
    C’est ce constat qui a poussé l’ancien président malagasy Ravalomanana à dispenser le français et l’anglais à l’école dans un même volume horaire (c’est une des raisons pourquoi le gouvernement français était très fâché avec ce président).

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS