Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 3 février 2023
Antananarivo | 02h17
 

Infrastructure

Région Vatovavy

Une digue pour protéger le littoral de Manakara

mardi 29 novembre 2022 | Mandimbisoa R.

Dans le cadre de son déplacement à Manakara, dans la région Vatovavy, le président Andry Rajoelina a inauguré hier une infrastructure de protection côtière à Manakarabe. Ce dispositif a été mis en place afin de protéger le littoral d’une éventuelle montée du niveau de la mer, un brise-lame a été aménagé le long du littoral de Manakarabe. Cette infrastructure servira à protéger la ville et notamment les zones basses lors de la saison des pluies et des cyclones.

Le littoral de Manakara est en proie à une érosion marine ces dernières années. Lors de son passage sur les lieux en 2020, le Chef de l’Etat a donné l’ordre aux responsables de protéger cet endroit, dans l’espoir également de préserver la beauté de cette ville. Dans cette vision, un espace vert appelé jardin d’amour, ainsi que la route longeant la côte ont également été réhabilitées. Des éclairages solaires ont également été installés le long de cette route entièrement construite en béton.

Lors de son allocution Andry Rajoelina a souligné que les infrastructures mises en place à travers le pays sont en adéquation avec les besoins des populations locales conformément au Plan Emergence Madagascar.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 29 novembre 2022 à 11:23 | Albatros (#234)

    Après, il lui restera à inaugurer le nettoyage des "Ecuries d’Augias" ?!, et a couper le ruban qui relie les "Colonnes d’Hercule" ?!.

    • 29 novembre 2022 à 11:30 | Albatros (#234) répond à Albatros

      Ou des ponts (type Pont de Kertch !) entre Dago et Nosy Be et/ou Sainte-Marie !!!.

    • 29 novembre 2022 à 11:45 | Ibalitakely (#9342) répond à Albatros

      A ma connaissance cela fait belle lurette que la ville de Morondava est fortement touchée par ce genre de problème d’érosion. On a même parlé de déplacer cette ville plus à l’intérieur, mais le pouvoir préfère plutôt y planter des baobabs de l’amour !!

    • 29 novembre 2022 à 11:51 | Ibalitakely (#9342) répond à Albatros

      & en passant, une chaîne de tv privée a fait savoir hier, dans son journal de 19:30, que le district d’Isandra (izay mahatsiaro mpaka lelo mamafa horona) est parmi les plus reculés des districts de Madagasikara.

  • 29 novembre 2022 à 11:24 | ravalitera (#10915)

    La mangrove procure des bénéfices aux populations en matière de sécurité alimentaire, de protection des côtes contre l’assaut des vagues et de stockage de carbone. Elle contribue également à la réduction des risques de catastrophes naturelles en lien avec les impacts du changement climatique

  • 29 novembre 2022 à 11:35 | kartell (#8302)

    LES DIGUES NE SUFFISENT PAS CONTRE LA MONTÉE DES EAUX

    La conséquence du réchauffement climatique, une élévation du niveau marin global. Les digues ne suffiront pas...
    Lors de la montée des eaux, nous érigeons des digues pour contrecarrer le problème. Cette façon de faire a été adoptée depuis plusieurs décennies. Toutefois, cette solution est temporaire, elle repousse la problématique sans la résoudre. ll est bon de savoir qu’il existe des moyens naturels situé dans les marais littoraux.
    Les digues : une solution à court terme
    Bref rappel : les zones littérales basses sont anciennement des zones de marais maritimes. Elles sont séparées de la mer par des digues, c’est la poldérisation. Ces marais comportent des prés salés. Les plantes qui sont présentes ne craignent plus les inondations maritimes discontinues lors des tempêtes. En marée haute, les dépôts décantent à cause de la réduction des courants. Ces prés salés sont des lieux où la sédimentation est élevée. Sans les digues, ils peuvent atteindre le même niveau que l’eau. Quand ils se changent en polders, les digues entre la mer et les prés salés empêchent les inondations et cette sédimentation. Résultat : l’eau monte d’un côté de la digue et de l’autre, les marais sont à la baisse. Cela implique une dénivellation grandissante entre la terre et la mer. Si la digue se rompt suite à un tsunami ou à un ouragan, l’inondation sera plus grave.
    Source : mer.océan.com

  • 29 novembre 2022 à 12:09 | arsonist (#10169)

    Question érosion des côtes par la mer et par la montée des eaux,
    les riverains des côtes françaises en connaissent un bout.

    Et pas seulement eux, mais d’autres aussi dans les pays dits développés ou avancés.
    Eux ont des moyens technologiques et des moyens financiers a de très loin bien meilleurs que ceux de nous autres.
    Mais non ! Question érosion de leurs côtes et montée des eaux de la mer et des océans, ils n’y peuvent pas grand-chose.
    Le DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina fait croire aux naïfs Madagougouesques que lui, avec le financement des bailleurs, il peut le faire !

  • 29 novembre 2022 à 12:09 | arsonist (#10169)

    Question érosion des côtes par la mer et par la montée des eaux,
    les riverains des côtes françaises en connaissent un bout.

    Et pas seulement eux, mais d’autres aussi dans les pays dits développés ou avancés.
    Eux ont des moyens technologiques et des moyens financiers a de très loin bien meilleurs que ceux de nous autres.
    Mais non ! Question érosion de leurs côtes et montée des eaux de la mer et des océans, ils n’y peuvent pas grand-chose.
    Le DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina fait croire aux naïfs Madagougouesques que lui, avec le financement des bailleurs, il peut le faire !

    • 30 novembre 2022 à 12:09 | Stomato (#3476) répond à arsonist

      Le génie malagasy empêche de regarder et de comprendre les solutions tentées un peu partout autour du monde.
      Des pays comme la France (par hasard) ont des cuves réographiques qui permettent de faire l’étude des comportements de fluides, de l’eau en particulier.
      Les barrières contre les mouvements de marée ou vagues ne doivent pas être verticales, ni obliques et lisses. La mer finit toujours par creuser devant ET derrière la digue et finit par démolir la digue.
      Un peu comme les dents qui se déchaussent.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS